La presse en parle

> « Musées monographiques : des enjeux spécifiques »

par Sarah Hugounenq, Le Quotidien de l’Art, 6 mai 2014

 

> « À Clamart, dans le jardin de Jean Arp »

par Alix Saint-Martin, HDS Mag,
le magazine du Conseil Général des Hauts-de-Seine,

Septembre-Octobre 2013

L’atelier de Jean Arp et de Sophie Taeuber

Concrétions de pierres sur jardin de sculptures

 

Un lieu empreint de magie et de poésie, miraculeusement préservé,
où Arp et Taeuber s’installèrent en 1929. Le visiteur y découvre l’ampleur
de l’héritage artistique de deux artistes majeurs du XXe siècle.

 

L’atelier de Jean Arp et de Sophie Taeuber est géré aujourd’hui

par la Fondation Arp, dont Arp avait esquissé les contours plusieurs
années avant sa mort.

Il est un des rares exemples de maison d’artistes
ayant survécu à la disparition de ses acteurs.

 

C’est ici, à l’orée de la forêt de Meudon, au 21 rue des Châtaigniers, que Jean Arp et Sophie Taeuber s’installèrent en 1929, après avoir acquis la nationalité française. Dans une maison-atelier dessinée et construite par Sophie Taeuber. Un bâtiment cubique, rugueux, neutre, qui a la rigueur d’un monastère cistercien. Un lieu de création, où ces deux pionniers du dadaïsme et de l’art concret approfondirent leurs recherches, s’influençant mutuellement, marquant par quelques œuvres réalisées en commun leurs profondes affinités.

Un lieu de rencontres, d’échanges d’idées et de lancements d’initiatives les plus diverses, où se retrouvèrent, aux côtés de collectionneurs suisses, allemands ou américains, leurs amis, artistes et écrivains des Avant-Gardes : Max Ernst, Nelly et Théo van Doesburg, Hans Richter, Kurt Schwitters, Joan Miro, Tristan Tzara, Marcel Duchamp, Francis et Gabrielle Picabia, James Joyce, André Breton, Georges Hugnet, Marcel Jean, Philippe Soupault, Paul Eluard, René Char, Robert et Sonia Delaunay, Michel Seuphor, Alberto et Susie Magnelli, Camille Bryen, Maurice Ravel, pour n’en citer que quelques-uns.

Les travaux d’extension et de réaménagement des ateliers de Arp et de Taeuber réalisés entre 2003 et 2012 ont rendu plus lisible la maison de Sophie Taeuber, désormais dégagée des constructions qui l’englobaient jusqu’alors, afin de rendre plus perceptible encore les affinités et les identités de vue des deux artistes. Ils ont également ouvert, dans un espace naturellement limité, de nouvelles perspectives sur les ateliers de plâtres et sur les jardins de sculptures, ces formes infinies que Jean Arp faisait naître dans le grand atelier de la nature.

 

La réalisation de ce projet n’aurait pas été possible sans le soutien financier
de la Région Île-de-France, du Conseil général des Hauts-de-Seine,
de la Ville de Clamart et des « Amis de Sophie Taeuber et de Jean Arp ».

 

Nos remerciements vont également aux sculpteurs et artistes Esther Hess, Danielle Wallers, Charles Le Bars, Robert Pierrestiger, Vincent Gonthier, Fred Sichel, et à tous les Amis de la Fondation qui, tout au long de ces années, nous ont encouragés par leurs conseils et nous ont donné de leur temps.

 

La Fondation Arp tient également à adresser un grand merci à toutes les entreprises, artisans et jardiniers qui, sur un chantier délicat, ont été en permanence à son écoute et lui ont apporté toute leur compétence et leur savoir-faire, tout particulièrement :

Patrick et Didier Parot, Omar Rajeb (Société creusoise de construction et de rénovation, Clamart), Georges Bogdanski, Marek Urban, Jean- Michel Marquès (SIEB, Société d’installations électriques Bogdanski, Aulnay sous Bois), Bernard Glatigny, menuisier, (Le Mesnil St-Denis), Jacques Rivière, plombier (Clamart), François Avril Hérin, peintre (Paris), Jean Dubos et Yvon Rio (Fonderie de Coubertin, St-Rémy les Chevreuse), Bio-Yvelines Services, plate-forme de compostage (Versailles), Patrick Nicolas, jardinier (Meudon), Lionel Janet, jardinier (Issy les Moulineaux).

 

La Fondation Arp remercie enfin les architectes qui tout au long de ces dix années de réflexions et de travaux ont apporté leurs idées, leurs conseils
et veillé avec elle à la préservation de l’esprit des lieux :

Jacques Émile Lecaron, Clamart ;

Bruno et Christiane Régnier, ALAP, Fleurac ;

Hans W. Brand, Paris ;

François Marchand, Paris.

 

 

 

Pétition contre l’implantation
d’une borne touristique devant la Fondation Arp.

 

Une pétition contre l'implantation d'une borne touristique devant la Fondation Arp
a recueilli plus de 400 signatures.

Nous remercions vivement tous ceux qui nous ont soutenu dans cette opération.

© Crédits