Exposition en cours à la Fondation

 

« Dans l'intimité d'Esther Hess »  - septembre 2017

 

 

Esther Hess a poussé à l’extrême l’art de détourner, de transfigurer, de sublimer le moindre objet de la vie quotidienne, de la nature, du cosmos.

Sans fioritures inutiles et avec une extrême rigueur, dans laquelle transparaît  néanmoins une parfaite maîtrise de ses rêves et de ses émotions.

Sans se départir non plus d’un humour léger, pince sans rire, ainsi que de l’élégance qui la caractérisait.

 

L’œuvre d’Esther Hess, qui se définissait comme plasticienne, est considérable, elle explore tous les médias : sculpture et installations, dont certaines monumentales, assemblages en deux et trois dimensions, peintures, dessins, gravures, photographies, poèmes et textes, livres d’artistes, design d’intérieur et de meubles.

 

Esther Hess s’inscrit, comme Arp et de Taeuber, dans la lignée des artistes et théoriciens qui, depuis le milieu du XIXème siècle promulguent l’art dans la vie  et l’effacement des frontières entre arts appliqués et beaux-arts.

 

Et c’est en cela qu’elle est résolument contemporaine.

 

Esther Hess fut aussi une des très grandes amies de la Fondation Arp, à laquelle elle apporta, dans les moments difficiles, des idées et des conseils toujours judicieux, n’hésitant à donner un coup de mains chaque fois qu’il le fallait.

A ce titre, elle exerça un rôle majeur dans la refondation de l’Atelier de Arp et de Taeuber entamée à partir de l’an 2000.

 

C.W-Seigeot.

 

© Crédits